Avoir 45 ans et prendre de l’altitude

Ce matin, si j’avais voulu oublier que c’était mon anniversaire, je n’aurais pas pu, tant les vibrations de mon portable, posé sous ma tête d’oreiller, étaient nombreuses. Depuis que je suis sur Jersey, j’oublie de le mettre en ne pas déranger, rare sont les fois, où je le sens vibrer, mais là, pas moyen de faire autrement. (je n’ai pas de table de nuit pour l’y poser). En le regardant, je me suis aperçue que j’avais déjà une vingtaine de messages pour me souhaiter un bon anniversaire. Comment ne pas avoir le sourire pour toute la journée, après ça.

Le sourire, j’aurais bien pu le perdre, en me rendant à la gare maritime, déjà que je n’avais pas envie de quitter Jersey, mais en plus, la fille de la compagnie, m’a annoncé que cela me faisait une livre de plus, eh ben heureusement que je ne l’ai pas pris vendredi ! 

Contrairement à la veille ma journée, n’était pas très chargée, soit le touriste bus, faisant le tour entier de l’île avait assez de monde, pour faire la visite, soit je ferais une ou deux randonnées du nord de l’île. Ce fut la deuxième solution. Le temps était moins printanier que la veille. J’ai presque envie de dire heureusement, car les randonnées de la côte nord, sont vraiment dures. Moi qui croyais que l’île était plate, que nénies, elle, a de ce côté des montées, dignes des Pyrénées. Je comprends maintenant pourquoi, moi, je prends 10 kg, rien qu’en regardant les locaux manger, tandis qu’eux avalent des calories à ne plus finir sans prendre un gramme. C’est qu’ils savent que leur statut d’îlien leur permettra d’éliminer tout ça. Entre les randos de la côte nord, les balades des côtes sud et est, et le surf de la côte ouest, ils ont de quoi garder la ligne, tout en se faisant plaisir.

Peu importe l’endroit dans le nord de Jersey, où, vous vous rendez, la vue est juste sublime. Une vue de carte postale. Mais je crois que c’est le côté fait aujourd’hui, entre « bonne nuit bay » et « boulay bay » qui ont mis le plus à l’épreuve, mon mal de l’altitude. Je commençais à me demander si c’était bien malin, d’être montée toute seule. Heureusement, il y a de nombreux bancs, comme toujours, ce qui m’a permis à la fois, d’attendre la fin des vertiges, et d’admirer la vue. Je me suis demandée, pourquoi, alors que le dénivelé est moindre que pour la traversée des Pyrénées, je semblais souffrir plus de l’altitude. J’ai eu la réponse sans m’y attendre, tout simplement en voulant changer de lunette, à l’époque non seulement, je n’avais pas de progressives, mais en plus, je ne les portais que le soir, dans les refuges.

Si cette fois, j’avais bien pensé à apporter de l’eau, je n’avais toujours rien à grignoter, trop habituée à la côte sud avec ses snacks partout. Alors quand la faim c’est fait sentir, je me suis promis de me faire plaisir, en arrivant, puisque c’était mon anniversaire. En y réfléchissant bien, ce qui me ferait le plus plaisir, serait de manger une soupe au bord de l’océan. Malheureusement lorsque je suis revenue sur Saint-Hélier, le snack du castle Elisabeth, était fermé, j’aime ce pays, mais parfois, leur manie de fermer entre 15 h et 16, m’agace. Je faisais deux tentatives supplémentaires, mais pour eux, il était l’heure du tea time, donc plus de soupe. Comme je suis têtue, je tentais dans un bar, idem après 15 heures plus de soupe. J’étais à deux pas de la petite baguette, j’y allais, puisque les autres refusaient de me vendre de la soupe, même en take away, inutile que je les fasse travailler. J’étais là, à regarder ce que j’allais prendre, lorsque j’ai vu, qu’il proposait également de la sooupe !! Et miracle, ils ont bien voulu m’en servir, même après 15 heures. J’avais ma soupe, direction l’océan. Finalement, les plaisirs, les plus simples, sont les meilleurs.

Ce plaisir accompli, je regagnais mon hôtel, m’arrêtant un instant à la réception, où comme à son habitude, la réceptionniste me demandait, où j’avais été, si j’avais aimé. Puis je montais à mon studio, et là, qu’elle ne fut pas la surprise de découvrir un gâteau, posé sur mon lit.

Décidément, les plaisirs, et les surprises les plus simples, sont les meilleurs. C’était une très belle journée d’anniversaire.

ça monte et ça descend

surprise en rentrant à l’hôtel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *