De Victor Hugo à la petite chapelle

Hier à l’office du tourisme, je rencontrais une Française, quelques minutes plus tard, alors que je redescendais pour manger, je la croisais de nouveau en bas de l’hôtel. Ce matin, elle terminait son petit-déjeuner lorsque moi, j’entamais le mien. On papota un moment, et on se donnait rendez-vous pour le dîner, chouette, je ne serais pas toute seule, en plus d’entendre la langue maternelle ça fait du bien.

J’ai peut-être quitté un peu tôt l’hôtel, habituée que l’office du tourisme de Jersey soit ouvert de bonne heure, je me dirigeais vers celui de Guernesey, en espérant dénicher des trajets de randonnées. Malheureusement tout comme la maison de Victor Hugo, il n’ouvrait qu’à 10. Du coup, je décidais de faire un tour dans St Peter Port, la capitale de Guernesey. 

J’arrivais devant la maison de Victor Hugo, à 10 h 30, mais il me fallait attendre une demie heure supplémentaire pour pouvoir visiter l’intérieur, car elle n’est accessible que sur rendez-vous, et qu’en visite guidée. C’est déjà bien cette dernière se fait aussi bien en français qu’en anglais. Je savais que Victor Hugo lui-même avait décoré sa maison, redoublant d’ingéniosité et de malice, mais j’étais très loin d’imaginer à quel point. J’ai lu quelque part, que c’est la maison qui reflète le plus l’homme qu’il était. Je dirais surtout que c’est un livre ouvert, sur son âme. Il faut dire que Victor Hugo, n’était plus tout jeune, lorsqu’il est arrivé à Guernesey et qu’il était persuadé d’y mourir. En tous les cas, cette visite, m’a donné envie de relire ses livres, pour les redécouvrir sous un nouvel aspect. Malheureusement, je n’ai pas eu le temps de visiter la totalité du jardin, mais heureusement celui-ci est libre d’accès, pendant ces heures d’ouverture, cela me permettra d’y retourner.

La visite dure une heure, et il y a trois étages à monter. Inutile de vous dire que ma cheville, que j’ai honteusement négligée hier me rappela à l’ordre. Je courais donc m’acheter une bouteille d’eau la mienne étant restée à l’hôtel, et m’installait en terrasse près de la mer, pour siroter un thé et décider de la suite.

En plus de Hauteville house, un autre lieu m’attirait à Guernesey, the little chapel, la question était, où se trouvait-elle ? Et est-ce que j’y allais aujourd’hui ou demain ? Avec toute la documentation que l’office de tourisme m’avait donnée, je la repérais ainsi que le bus pour m’y rendre, et décidais donc d’y aller aujourd’hui.

Il faut dire qu’ici les bus sont pires qu’à Jersey, ce n’est pas qu’ils ne mettent pas leur appareil en route, comme leurs collègues, c’est juste, qu’il n’y en a pas. En plus pour couronner le tout, ils n’indiquent sur leur plan que 3 stations alors, qu’en réalité, il y en a plus. C’est donc, par instinct, et tout à fait par hasard, que je suis descendue pas loin de la bonne station de bus. Bon d’accord, je suis d’abord partie dans le sens opposé, mais ça s’est mon côté bélier, j’y peux rien. C’est dommage, car une partie est cachée par des bâches, cette dernière est en rénovation, malheureusement, elle est comme tout le reste, les intempéries, les variations climatiques, et les visites, laissent des séquelles. Cette chapelle d’émaux, crée par le frère Déodat, est juste incroyable.

Pour finir cette première journée à Guernesay, avec Isabelle, la jeune femme française, nous sommes allés manger dans un pub, pas très loin de l’hôtel, le curry de poulet était délicieux, la conversation, porta essentiellement sur les îles anglo-normandes qu’Isabelle connaît bien, elle m’a donné plein de tuyaux, je vais pouvoir, vous en faire profiter  😉

Maison de Victor Hugo, vue du jardin
Une partie de l’intérieur de Little chapel.
Au dîner curry de poulet, en charmante compagnie.

2 réponses sur “De Victor Hugo à la petite chapelle”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *