Et les tomates se sont transformées en fleurs

Il y a une chose que j’aime à Guernesey, c’est l’odeur. L’odeur des fleurs, il y en a partout, et elles sentent, juste incroyablement bon.

Ce matin après le petit-déjeuner, j’ai suivi le conseil d’Isabelle, et fait un tour de l’île, en bus. Il y a deux lignes qui en font le tour, alors bien sûr, ce n’est pas une visite guidée, mais cela donne déjà un bon aperçu de l’île. J’ai d’ailleurs repéré deux, trois endroits qui m’ont l’air plutôt sympathiques.

À peine revenue en ville. Je prenais un thé avant de sauté, dans le premier bus venu. Dès que l’endroit me plut, je suis descendue. J’ai longé un moment la côte, visitant une tour. Je me suis assise un moment sur les rochers, afin de réfléchir en regardant les gros rouleaux que formaient les vagues.

Ma cheville est encore un peu douloureuse par moment, et j’avais envie de prolonger ma balade, un peu plus loin tout en la ménageant. Pour cela, je pensais récupérer le bus qui fait tout le tour de l’île, malheureusement, je l’ai raté de peu. Du coup, j’ai sauté de nouveau dans le premier venu, mais ce coup-ci, je me suis retrouvé à la case départ. J’ai fait une petite balade le long du port. J’y peux rien les bateaux m’attire comme un aimant.

Lorsqu’une faim de loup m’a prise, du coup, je suis allée manger au boat house, là où j’ai mangé la bonne soupe à mon arrivée. Je crois bien qu’avec ce fish pie, je me suis encore plus régalé. Je voulais au départ, prendre juste un petit truc léger, vu que le soir, j’avais rendez-vous avec Isabelle pour le dîner. Mais je n’ai pas su être raisonnable. Au dessert, je n’avais plus faim, mais terriblement envie d’un apple pie.

Pour éliminer toutes ces calories, je pensais me rendre dans un parc, aperçu la veille, et dont Isabelle, m’a venté les mérites, pour l’avoir visité, en plus, je voulais photographier la statue de Victor Hugo. Seulement, j’ai confondu, 71 et 11, et laissé filer bêtement le bus sous mon nez. Je ne me suis pas démoralisée pour autant, j’ai attendu le prochain, qui bien évidemment ne m’a pas conduit là, où je voulais, mais j’ai découvert, un superbe endroit, d’où l’on voit toutes les îles alentours. D’ailleurs certaines m’attirent de plus en plus.

Le plus triste dans cette balade, c’était de voir des champs entiers, de serres tombées à l’abandon, envahie par la nature qui a repris ses droits. Je me souviens avoir lu, dans un guide de présentation de l’île, qu’un jeune entrepreneur anglais, avait repris plusieurs hectares d’anciennes serres à tomates, laissées en désuétude lorsque le marché, c’est effondré, à cause de la concurrence. À la place, il a planté des clématites, qui lui ont rapporté de nombreuses médailles d’or.

Le secret de l’odeur de Guernesey, et cette profusion de fleurs un peu partout, viens surement de là.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *