Le slow travel, quesako ?

 

Lorsque je dis que je vais voyager en mode « Slow travel », je vois généralement mon interlocuteur, faire de grands yeux ronds de merlans frits. Mai qu’est-ce que c’est que ce truc, machin, chose…

Certains vous diront que c’est un mode écologique de voyager. Pour vous le résumer en une phrase, le « slow travel » pour moi, est l’art de prendre son temps. Un luxe dont on est dépourvu dans cette société qui va de plus en plus vite. À peine, est-on passé à la 4G, que la 5, pointe, le bout de son nez. Les vitesses se limitent de plus en plus, lorsqu’en même temps, on produit des voitures de plus en plus puissantes. Le voyage en avion se démocratise, bref, on court. On court, on ne sait plus pourquoi, mais on court, toute la journée. Et lorsqu’enfin, vient le temps du week-end, ou des vacances, au lieu d’en profiter pleinement, qu’est-ce qu’on fait ? On court…


Combien de fois, ai-je entendu quelqu’un me dire, qu’il regrettait de ne pas avoir profité du lieu où il se trouvait, ou de lire, certains « tourdumondisme » se plaindre d’avoir été fatigué de toujours courir, d’un point à un autre.

Mon mari disait toujours (au grand agacement de notre entourage), prenez le temps de vivre, vous prendrez le temps mourir.

Vous l’aurez compris, je vais donc voyager len…te…ment, à mon rythme. En prenant le temps de découvrir, et de me poser, vous comprenez maintenant pourquoi je ne peux pas vous donner de date de retour ?

En clair, si nos chers guides nous vantent la découverte d’une région le temps d’un week-end, il me faudra minimum 1 semaine. Mon moyen de déplacement privilégié étant mes pieds, et les transports en commun.

Je me prépare petit à petit, mes propres guides, dans un souci de poids, mais pas que. Vous est-il arrivé en vacances d’être déçue par un monument, un lieu, une statue, que vous rêviez absolument de découvrir, vous vous imaginiez déjà, posant fièrement à ses côtés. Et le jour, de la grande rencontre, votre joie, est gâchée, par une foule, venue que pour une seule chose, poser fièrement devant le dit monument. Il peut également arriver que ce que vous êtes venus voir, ne corresponde en rien, à ce que les guides vous vantaient. Et que dire de l’incivilité !

Deux exemples me reviennent en mémoire, le premier, c’est l’impatience que j’avais d’arriver à la Stèle de Gibraltar, on m’avait pourtant prévenue quelques semaines plus tôt, que la taille de la dite stèle, était beaucoup moins imposante, que le laissait entendre les photos. Mais honnêtement si je n’avais pas vu, un groupe de cycliste, en train de se matraquer dans tous les sens, je serais passé, royalement devant, sans même la voire. Aussi ai-je pris la photo, uniquement pour avertir, mes lecteurs, et famille, que j’étais bien arrivée à cet endroit, et qu’ainsi, je quittais la Via Lemovicensis, et suivais désormais, le camino commun.

Le second, c’est le comportement de certains parents à EuroDisney, qui jouaient des coudes, quittent à faire pleurer leurs propres enfants, pour que ces derniers soient pris en compagnie des personnages arpentant les parcs. Et plus ces derniers étaient à la mode, et plus la foule se déchaînait !!

Qu’est-ce qui est le plus important ? Vous fabriquez des souvenirs ou vous les créez ? Bien sûr que l’on peut visiter le fabuleux musée, machin, truc. Le superbe château, voir la statue d’un tel. Mais pourquoi, le faire comme tout le monde. Pourquoi, ne pas le faire, à votre rythme, en flânant, en vous en imprégnant. J’adore trouver mes propres trésors, pas vous ?

Enfin, je vous le disais en préambule, le « slow travel « , c’est aussi un mode de voyage plus écologique. En privilégiant la marche, le vélo, le covoiturage, et les transports en commun. Ce qui mine de rien, vous permet, de vous enrichir, au contact des autochtones. C’est fous, les recettes, découvertes, que l’on peut apprendre. J’adore comprendre les us et coutumes des gens. Et qui mieux que les habitants pour vous l’enseigner ? Vous parler de cet incroyable petit restaurant, peu fréquenté, et tellement authentique, bien meilleur, et plus abordable, que les pièges à touristes  😉

Et vous cet été, vous allez voyager comment ? Vous ai-je convaincu, du bien-fondé « du voyage lent » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *